Votre haie part dans tous les sens ? Appelez notre entreprise d’élagage et de jardinage à Didonne pour une taille de haie !

 

Avoir une haie dans votre jardin permet de créer un mur végétal qui vous abrite des regards extérieurs lorsque vous y êtes et diminue aussi l’impact du vent. Elle peut également être présente pour créer et délimiter différents espaces dans votre jardin. Mais, elle impose un bon entretien pour être bien dense et esthétique. C’est pourquoi, notre entreprise d’élagage vous propose ses services pour la coupe de haies à Didonne !

 

entreprise de jardinage pour taille de haie dans le 17

 

Durant les trois premières années qui suivent la plantation de la haie, notre tailleur de haie effectue une coupe dite de formation. Elle est destinée à favoriser une croissance harmonieuse et rapide de la haie et qu’elle soit dense, bien fournie et cela, depuis sa base. Elle est réalisée différemment selon les essences en présence. Ainsi, si votre haie est en feuillus, lors de la première coupe, les arbustes sont rabattus à 20 cm du sol la première année puis les deux suivantes, 30 % de la pousse est supprimée chaque année. Cette coupe drastique est indispensable pour que les arbustes se ramifient et que la haie s’étoffe.

Si vous avez une haie composée de conifères, pendant les trois années de formation, notre entreprise de coupe de haies supprime 50 % de la pousse mais sans jamais toucher à la flèche principale de l’arbuste. Nous égalisons aussi les côtés en coupant les rameaux qui dépassent et nous donnons à la haie une forme plus large à la base qu’à son sommet.

Une fois les trois premières années de passées, notre coupeur de haies utilise toujours la même méthode de taille de haie, à savoir :

  • La taille des côtés de la haie : Notre tailleur de haie utilise un taille-haie motorisé et effectue un mouvement de balayage précis tout le long de la haie pour la couper de façon homogène. Il va lui donner du  » fruit  » pour créer un mur végétal plus dense à sa base que vers le haut. Cela permet à la partie base de recevoir la lumière du soleil. De plus, la partie haute a toujours tendance à s’étoffer plus vite.

 

  • La taille du sommet : Lorsque les côtés sont bien taillés, notre coupeur de haie passe à la taille du sommet. Lors d’une coupe d’entretien classique, ce sont 30 cm de hauteur qui sont généralement retirés. Toutefois, il adapte sa coupe à la hauteur de votre haie et à celle que vous voulez qu’elle atteigne. Pour un résultat parfait, il va tracer une ligne horizontale matérialisée par un fil de fer et effectuer des mouvements de fauchage à l’aide du taille-haie.

 

Cette opération est à réaliser au minimum deux fois par an pour que votre haie conserve un aspect net et soigné. Exception faite des cyprès, leur croissance étant très rapide, la coupe de haie est nécessaire 4 fois par an.

Notre entreprise d'élagage intervient dans toute la Charente Maritime 17 et nos élagueurs sont à votre service à Didonne.

Pour une coupe de haies soignée et un résultat parfaitement esthétique, confiez-la à notre entreprise de jardinage. Nous vous garantissons un mur végétal dense, sain et beau !

 

Nous taillons toutes sortes d’arbres et d’arbustes, tels que : Ailante – Alisier – Aulne – Bouleau blanc – Charme – Châtaignier – Chêne – Erable – Frêne – Hêtre – Houx – Marronnier D’inde – Merisier – Micocoulier – Noistier – Noyer – Orme – Peuplier – Platane – Poirier – Pommier – Prunellier ou épine noire – Robinier – Saule – Saule pleureur – Tilleul – Tremble – Cèdre – Cyprès – Epicéa – If – Mélèze – Pin – Pin Maritime – Pin parasol – Sapin argenté

Arbousier, Troène, Weigélia, Cyprès de leyland, Camélia, Photinia ou encore le Groseillier à fleurs sont souvent utilisés pour une haie.
Ou encore les Laurier-cerise, prunus, Photinia, Aucuba du Japon, Cotonéaster, Fusain, Laurier rose, Laurier sauce, Berberis, Epine-vinette, Bambou, Pittosporum Laurier, Pyracantha, Buisson ardent, Escallonia, Forcythia

Didon

Didon (latin : Dido), Elyssa, Elissa, Elisha, Elysha ou Hélissa, est une princesse phénicienne, fondatrice légendaire et première reine de Carthage. Arrivée des côtes de Phénicie (actuel Liban) aux côtes d'Afrique du Nord, dans l'actuelle Tunisie, elle fonde la cité de Carthage. Selon la légende, elle se serait immolée par le feu pour ne pas avoir à épouser le souverain des lieux, Hiarbas.

De nombreux noms figurant dans la légende de Didon sont d'origine phénicienne, ce qui permet de supposer que les premiers auteurs grecs qui mentionnent cette histoire ont repris des récits phéniciens. Selon Marie-Pierre Noël, « Elishat/Elisha ou Alashiyya est un nom attesté à maintes reprises sur des ex-voto puniques ». Il est composé de El, qui signifie « dieu » en phénicien, et -issa, qui pourrait signifier « feu » ou « femme »[1]. Le frère de Didon, Pygmalion, correspond à Pumayyaton en phénicien. Le nom de la colline qu'obtient Didon à Carthage, Byrsa, doit signifier en phénicien « place forte » (langue sémitique : brt), mais il a été interprété en grec comme « bursa », c'est-à-dire « peau de bœuf »[1].

La source identifiable la plus ancienne date du IVe – IIIe siècle avant l'ère chrétienne : il s'agit d'un ouvrage en grec de Timée de Tauroménion, Histoire de la Sicile et du bassin méditerranéen. Cet ouvrage a inspiré les textes antiques ultérieurs centrés sur Didon ; cependant, il est complètement perdu.

Haie

Une haie est une structure végétale linéaire associant arbres, arbustes et arbrisseaux (fruticée), sous-arbrisseaux et autres plantes indigènes qui poussent librement, ou sont entretenus pour former une clôture entourant une unité foncière, ou pour constituer un abri à une faune locale et une flore spécifique formant un biotope particulier.

Le volume des haies est maitrisable en arboriculture par la taille (émondage, coupe sélective, élagage, etc.) sous l'action des cisailles, de la tronçonneuse ou du taille-haie du jardinier ou de l'arboriste. La technique de haie taillée, destinée à guider la croissance des plantes, est poussée à ses limites avec l'art topiaire appliqué sur les haies des jardins à la française. Née à l'époque de la Rome antique, cette méthode consiste à tailler les arbres et arbustes dans un but décoratif pour former des haies, des massifs ou des sujets de formes très variées (géométriques, personnages, animaux, etc.). Des plantes « à feuillage persistant » (sempervirentes), à petites feuilles et à port compact, se prêtent à cet usage : l'if et le buis (très utilisé car compact et de pousse lente), le laurier-cerise, le cyprès, et même le lierre.

L'épaisseur limitée de la haie, en général de 1 à 5 mètres de large, en fait un écosystème particulier associant une face ombrée (située au nord dans l'hémisphère nord), un cœur stable et dense, et enfin une face ensoleillée (orientée au sud). Les haies sont usuellement disposées en limites de parcelle pour assurer la séparation des propriétés ou la protection contre l'intrusion. Mais certaines haies sont placées en intérieur de parcelle pour séparer des cultures (cas dans les joualles) ou pour attirer une faune utile à l'écosystème en présence, aux agriculteurs biologiques et durables, aux sylviculteurs, aux permaculteurs, aux maraichers ou aux jardiniers éclairés.

Taille-haie

Le taille-haie est un outil de jardinage motorisé servant à tailler les haies, tant pour leur formation que pour leur entretien. Le moteur peut être électrique ou thermique. Les taille-haies électriques sont plus légers et plus maniables et le plus souvent utilisés par les particuliers, les modèles à essence étant plutôt réservés aux entreprises horticoles.

Un taille-haie est équipé d'une barre de coupe comprenant une lame mobile équipée de dents trapézoïdales et animée d'un mouvement alternatif très rapide. La lame est aiguisée à l'aide d'un laser ou d'un diamant.

C'est un outil dangereux, normalement muni de dispositifs de sécurité interdisant son emploi si les deux mains ne sont pas posées sur les poignées. Depuis peu la législation interdit même tout travail en hauteur (sur un escabeau ou une échelle, par exemple) si l'utilisateur n'a pas une main de libre pour s'agripper à la structure, ce qui limite considérablement aujourd'hui l'intérêt d'un taille-haie pour certains travaux de coupe.